Italie

Burano, le paradis des photographes

Burano, le paradis des photographes

Depuis Venise, il faut compter une quarantaine de minutes vers le nord pour arriver à Burano. A bord du traghetto, vous ne vous éloignerez pas seulement de quarante minutes mais plutôt de quelques siècles, et de plusieurs milliers de personne. Quand on sort du tumulte vénitien, l’eau devient plus claire, l’air devient moins dense, les îles sont restées des îles et l’isolement reprend sa signification initiale. A Burano, on regarde les façades colorées, on admire la dentelle et on respire la délicieuse odeur des biscuits concoctés pendant la journée.

Continuer la lecture
Pas de nouveaux articles
Plus d'articles