Nos road trips, Nouvelle-Zélande

Rencontre avec les manchots aux yeux jaunes de Moeraki

Vous croyez au hasard? Et bien parfois il fait bien les choses. Nous avons quitté le Mount Cook le coeur lourd, vous vous souvenez? Et bien ce jour-là, il pleuvait des cordes. Pour avaler des kilomètres c’est agréable, mais pour visiter Oamaru, une ville pas vraiment accueillante, ça l’est moins.

Nous sommes arrivés là-bas en fin d’après-midi avec comme mission; trouver un camping avec douches chaudes pour la nuit. La tâche se révèle assez simple, puisqu’il n’y a que deux campings pour les vans dans la ville. Nous prenons la direction du port et malgré toute notre bonne volonté à se dire que l’endroit est beau et qu’on y dormira bien, c’est plus fort que nous, nous ne restons pas. Vous imaginez deux gigantesques réservoirs d’essence et au milieu un parking? Et bien le parking, c’est le camping.

On se parque sur le côté pour faire le point sur la situation. Oamaru est célèbre pour ses colonies de Blue penguins (petits manchots bleus en français) mais nous n’avons pas vraiment envie de gâcher la magie d’une rencontre avec un animal sauvage en déboursant quelques dollars pour être assis sur un banc à les regarder sortir de l’eau, ce n’est pas vraiment nous… Le mois de novembre est propice à l’observation de ces petites créatures alors nous décidons de faire l’impasse sur cette visite et de tenter notre chance plus tard. Il faut savoir que les Blue penguins donnent naissance à leurs petits de fin octobre à mi-novembre et ils reviennent chaque jour vers leur nid pour les nourrir. En temps normal, ils peuvent passer jusqu’à trois mois en mer à chasser des petits poissons, des calmars, et des crevettes.

Nous trouvons quelques kilomètres plus loin, le Moeraki Boulders Kiwi Holiday Park, tenu par un couple de Suisses et décidons de nous arrêter là pour la nuit. Alex et Mel nous explique où nous installer et puis nous demande si nous sommes là pour les pingouins. Un peu interloqué, nous leur expliquons que nous avons déjà passé par Oamaru mais que nous n’avons pas vraiment envie de faire le « Penguins tour ». Ils éclatent de rire et nous tendent une carte. « Ici on ne paie pas pour voir des pingouins! » Ah non? « Il suffit que vous conduisiez encore une dizaine de minutes depuis ici et vous allez arrivés dans une réserve tenue par des locaux bénévoles. Ils devraient revenir de la mer aux alentours de 19h, vous ne pouvez pas les rater. » Il est 17h, ni une, ni deux, nous remontons dans notre fidèle « Voldemort » et suivons avec attention la carte gribouillée par Mel.


Moeraki Boulders Kiwi Holiday Park
A partir de $14 par nuit.


Moeraki_seal1

Moeraki_seal2

Arrivés sur le parking, un panneau nous signale la présence de manchots et nous explique les consignes à suivre: on n’approche pas, on ne les dérange pas, on ne les siffle pas et on ne les nourrit pas. Il pleut toujours quand nous descendons en direction de la plage mais l’odeur pestilentielle nous met la puce à l’oreille, des otaries à fourrure nous aideront à patienter jusqu’à 19 heures. Il y en a plusieurs, des dizaines affalés sur les rochers ne se souciant guerre de la pluie ou de notre présence. On décide de parcourir la jetée jusqu’au bout et de revenir, il est encore trop tôt pour les manchots. Nous longeons les filets de protection (les bénévoles ont fait un très beau travail pour que personne ne s’approche par mégarde des nids) et tout à coup, un manchot aux yeux jaunes surgit de nulle part en courant. Nez à nez avec lui, autant surpris que lui, on reste immobile. C’est qu’on est beaucoup trop près de lui et qu’il est beaucoup trop près de nous. On attend qu’il s’en aille, immobile, pour ne pas l’effrayer et puis, tout à coup, il se met à chercher quelque chose comme s’il nous avait complétement oublié. On sort notre appareil photo et on en profite, se retrouver face à face avec une des espèces de pingouins la plus rare du monde, ça n’arrive pas tous les jours. Il finit quand même par s’en aller et nous pouvons continuer notre chemin jusqu’au bout de la jetée.

Moeraki_yellow_eyed_penguins8

Moeraki_Yellowed_eyed_penguin2

Moeraki_yellow_eyed_penguin4

Les manchots aux yeux jaunes (ou manchots antipodes) sont une espèce endémique de l’île du sud de la Nouvelle-Zélande, mais c’est sur la côte sud-est qu’on peut les observer le plus facilement. Contrairement aux Blue penguins qui ne dépassent que rarement les 33cm, ils peuvent atteindre jusqu’à 80 centimètres et peser jusqu’à 8 kilos. Ils sont sur la liste des espèces en danger d’extinction depuis 2010 alors attention à ne pas les déranger quand ils reviennent sur les plages pour couver ou nourrir leurs petits. S’ils sont effrayés, ils pourraient aller jusqu’à abandonner leurs petits et ne jamais revenir à leur nid. Si vous les croisez comme nous « par erreur », ne bougez pas et ne faites pas de mouvement brusque. Attendez simplement que l’animal reprenne sa vie normale et qu’il vous oublie.

En plus de la jetée où vous pourrez observez des centaines de mouettes, il est également possible de descendre un petit chemin raide pour aller voir les manchots arriver directement depuis la mer. Le sentier, glissant quand il pleut (on parle de vécu), se trouve le long de la barrière. Depuis en bas, une petite cabane d’observation vous permettra de les regarder sans les déranger. Franchement, l’expérience est sympa et un manchot qui s’échoue sur le sable et marche vers son nid c’est plutôt drôle à regarder.

Moeraki_yellow_eyed_penguin7

Moeraki_yellow_eyed_penguin6

Le lendemain matin, il pleut encore. On s’emmitoufle rapidement dans nos habits chauds et on prend la direction de la cuisine commune en espérant que le temps s’améliore pendant notre petit-déjeuner. On traîne un peu, on discute avec deux allemands que nous avions croisés la veille au bout de la Hooker Valley Track, puis on se résout à prendre la route en direction de Koekohe Beach et des Moeraki Boulders.

Depuis le parking, une petite marche de 15 minutes sur une plage déserte nous conduit vers les Moeraki Boulders. Comme devant le Stonehenge, on se sent tout petit. On s’amuse à inventer des théories abracadabrantes et à prendre des photos stupides. J’apprendrai plus tard, au sec dans la voiture, qu’il s’agirait de dépôts de calcite autour de noyaux de boue fossilisés qui, après avoir passé des millions d’années dans le sable auraient donné ces formations. Plusieurs masses seraient encore cachées sous le sable à attendre patiemment de sortir.

Moeraki_Boulders

Moeraki_Boulders-3


Moeraki Boulders – Informations pratiques

  • Il est possible de se parquer gratuitement vers la plage. Si vous choisissez l’option du restaurant, vous devrez débourser quelques dollars pour stationner votre véhicule.
  • Préférez le début ou la fin de la journée pour aller visiter, en plus d’avoir de la chance avec les marées, les lumières sont incroyables pour les photos.
  • Avant de vous aventurer, veillez à contrôler les marées, les Boulders ne sont visibles qu’à marée basse (toutes les 12 heures approximativement au mois de novembre).

Découvrir nos articles sur la Nouvelle-Zélande

 

Vous avez trouvé l’invité surprise sur les photos? On ne l’a remarqué que plus tard et il nous a bien fait rire 🙂

 

ARTICLES QUI POURRAIENT VOUS PLAIRE

14 comments
  1. LadyMilonguera Répondre
    11 janvier 2016 à 11 h 26 min

    Ca a du être vraiment un très beau moment…

    1. Letizia Répondre
      11 janvier 2016 à 11 h 51 min

      Je crois que je le dis vraiment trop souvent mais c’était « incroyable » 😀

  2. totheedge Répondre
    13 janvier 2016 à 0 h 42 min

    Oh lala, comme je regrette ne pas être allée jusque là du coup, tes photos font rêver ! ça a l’air magique…

    1. Letizia Répondre
      14 janvier 2016 à 11 h 39 min

      Merci Totheedge 😀

  3. Valérie@EnvieVoyages Répondre
    14 janvier 2016 à 11 h 14 min

    Je n’ai qu’une chose à dire : « WAOUW »

    C’est un joli rêve que de croiser la route des ses manchots devenu si rares…

    1. Letizia Répondre
      14 janvier 2016 à 11 h 31 min

      Merci! On pensait qu’on allait repartir bredouille et finalement, cette soirée s’est transformée en souvenirs inoubliables. On a aussi croisé des Gorfou du Fiordland (crested Penguin) à Fiordland, un autre coup de chance mais on vous en reparlera plus tard 🙂

  4. Amoureux Voyageux Répondre
    16 janvier 2016 à 0 h 15 min

    Je crois que nous avons vu le même pingouin juste au dessus de la plage, en tout cas cette walk à Moeraki Lighthouse est un petit trésor caché, les gens ne vont que vers les Boulders, alors que voir les animaux d’aussi près est vraiment rare!

    Superbes photos en tout cas bravo, jamais facile d’immortaliser la faune!

    1. Letizia Répondre
      16 janvier 2016 à 10 h 35 min

      Il est resté là un bon moment à prendre la pause 😛 Nous n’avons pas eu autant de chance avec les manchots pour la suite du voyage. Merci 😳 C’est une nouvelle passion la photographie de faune, je trouve ça dingue de pouvoir immortaliser un animal dans son milieu naturel alors qu’il vaque à ses occupations.

  5. chloe Répondre
    17 janvier 2016 à 18 h 19 min

    Haaan qu’ils sont mignooons

    1. Letizia Répondre
      18 janvier 2016 à 8 h 48 min

      Oui, ils sont trop beaux 😀 😛 😀

  6. Toothbrush Nomads Répondre
    19 janvier 2016 à 8 h 57 min

    Han ! Jalouse des photos de manchots à oeil jaune, votre site d’observation avait l’air encore meilleur qu’à Roaring Bay 🙂 Je note avec intérêt que les Moeraki Boulders ne sont jamais qu’à 3h de route de Wanaka… va ptêt falloir faire quelque chose !

    1. Letizia Répondre
      19 janvier 2016 à 9 h 41 min

      On n’est pas peu fier 😀 Franchement, n’hésitez pas à aller! En plus trois heures de route c’est rien du tout! Il faut suivre la route en direction du Moeraki Lighthouse (route en gravier) et le précieux spot se trouve tout à la fin. N’oubliez pas de revenir nous donner des nouvelles si vous vous décidez 😀

  7. Kantutita - Birds and Bicycles Répondre
    10 février 2016 à 16 h 15 min

    Ce récit de votre rencontre avec ce manchot m’a fait rêver !!
    C’est vrai que c’est plus sympa et gratifiant d’observer des animaux sauvage dans la nature, à l’improviste…
    Quelle chance en tout cas, et les photos sont géniales!!!

    1. Letizia Répondre
      10 février 2016 à 17 h 27 min

      On a malheureusement manqué la rencontre avec les petits manchots bleus mais ça sera pour une prochaine fois. On ne peut pas tout avoir non plus, ça serait beaucoup trop facile 😛 Et puis merci pour les photos 😀

Laisser un commentaire