Nos randonnées, Suisse

Randonnée au Parc national – Val dal Spöl et Grimmels

Pour cette deuxième journée de marche dans le Parc National Suisse, nous souhaitions lever le pied. La randonnée de la veille au sommet du Munt la Schera était magnifique mais nos jambes sont quand même un peu douloureuses. Résultats après l’exploration du Val dal Spöl, une marche de 20 km et presque 1000 mètres de dénivelé. Quand je vous dis que nous voulions faire tranquillement…

La randonnée dans la vallée du Spöl change un peu des itinéraires que nous avons l’habitude d’emprunter. Aujourd’hui, pas de sommet à escalader, mais des forêts de mélèzes, de pins de montagne et de sapins. Nous démarrons sur les rives de l’Ova dal Fuorn, une des rivières qui coule dans le parc et nous la quitterons que pour prendre de la hauteur. En pénétrant dans la première forêt, nous tombons nez à nez avec une biche et son faon qui aura été plus rapide à déguerpir, que moi à sortir mon appareil photo… « Le Val dal Spöl n’est vraiment pas la randonnée pour apercevoir des animaux », nous avait pourtant juré une employée du parc la veille. Elle avait raison pour les bouquetins et autres cervidés mais les animaux sont bel et bien présents au Val dal Spöl!

Val dal Spöl

Val dal Spöl, l'Ova dal Fuorn

Val_dal_Spol

Val_dal_Spol_Sapin

Val_dal_Spol_4-Papillon2

Val_dal_Spol_Bourdon

Poisse… quand tu nous tiens…

La deuxième partie de notre randonnée sera exactement tout ce que nous détestons. Après avoir marché pendant des heures, écouté le bruit de l’eau, du vent et le craquement des arbres, nous déboulons sur une route où la circulation ne s’arrête jamais. Nous nous empressons de remonter dans la forêt pour essayer d’oublier le bruit de la civilisation mais les vrombissements incessants ne cesseront que lorsque nous croiserons des familles détestables. La poisse! Aucun « bonjour », aucun sourire sur les visages, ils parlent fort, ils jettent leur papier par terre et moi j’ai envie de partir en courant. Ne sommes-nous pas en train de randonner au Parc national, un des plus beaux endroits de Suisse? Ça me rappelle notre désastreuse arrivée à Vizzavona, pendant le GR20, où après avoir marché une semaine avec des gens incroyables, nous sommes arrivés au beau milieu de touristes sans respect pour tout ce que nous adorons. J’accélère le rythme, Raphaël suit et nous essayons de fuir tant bien que mal.

Arrivés à l’Alp Grimmels, la fringale commence à pointer le bout de son nez et nous décidons de faire une pause. L’endroit est réputé pour observer des marmottes mais avec tous les gens qui pique-niquent en buvant de la bière (no comment!) et en parlant fort, nous pouvons toujours rêver d’apercevoir quoi que se soit. Et pourtant… la journée devait bien se terminer. Les trouble-fête décident de s’en aller et nous nous retrouvons seuls avec une famille tranquille. Il ne faudra pas plus de cinq minutes de silence aux premières marmottes pour pointer le bout de leur nez. Une demi-heure plus tard, les prochains trouble-fête arrivent et nous décidons de lever les voiles. Cette fois c’est trop, la prochaine fois nous retournerons gravir des sommets où chaque goutte de sueur qui perle sur ton front te rappelle pourquoi tu as de la chance d’être là à observer ces paysages magnifiques.

Grimmels - Vue sur le Piz Nair

Cahier_crayon

Cette randonnée n’est pas répertoriée dans les itinéraires du Parc national puisqu’il s’agit d’un mélange de notre propre composition. Nous avons mis environ 5 heures pour parcourir 20 km et presque 1000 mètres de dénivelé. Si vous ne trouvez pas votre bonheur sur le site du parc, n’hésitez pas à aller faire, comme nous, un tour à l’Office du tourisme de Zernez, les employés se feront un plaisir de vous aider. Et si vous avez du temps, ne manquez pas l’exposition à l’étage, c’est une aubaine pour en apprendre d’avantage sur la faune et la flore locales.

Nous avons séjourné une nuit à l’hôtel Il Fuorn, un cadre très sympa et authentique au cœur du parc national. Ici les randonneurs font remplir leur gourde au petit-déjeuner, les repas sont copieux et les lits sont confortables. Merci encore à mes parents pour ce magnifique cadeau d’anniversaire!

 

Les autres randonnées à ne pas manquer dans le coin

 

Vous avez des questions? Laissez-les dans les commentaires!

 

ARTICLES QUI POURRAIENT VOUS PLAIRE

4 comments
  1. Valérie@EnvieVoyages Répondre
    13 octobre 2015 à 17 h 29 min

    Dommage pour la seconde partie de la randonnée! Je déteste aussi l’incivilité de certains touristes. ça me rappelle un peu (beaucoup) la scène dans « les bronzés font du ski » où ils pique-niquent (c’est un verbe?) en jetant tous leurs déchets autour d’eux…
    Heureusement que la première partie était agréable!

    1. Letizia Répondre
      13 octobre 2015 à 17 h 48 min

      Je crois bien que le verbe pique-niquer existe oui… En tout cas en Suisse 😀 C’était atroce mais c’est le danger avec les randonnées un peu moins difficile d’accès… On rencontre ce genre d’énergumènes…

  2. Dorothée Répondre
    18 octobre 2015 à 10 h 15 min

    Bonjour Letizia. Comme je comprends ton agacement 🙂 C’est hélas trop fréquent et je ne compte même plus les fois où ça nous est arrivé, dans des endroits très différents mais où la constante était le calme, la nature, la beauté tout autour et boum badaboum, des boulets qui se pointent, qui braillent, qui font n’importe quoi et détériorent les lieux…Notre dernier ne date pas plus tard que la semaine dernière, nous étions en forêt et juste en face d’un magnifique daim (pour une fois qu’on croise des animaux en plus!) complétement béats et paf, une famille arrive, se jette sur la pauvre bête, et tape une discussion animée à 2m d’elle, faisant fuir tout le monde…grrrr 🙂

    1. Letizia Répondre
      19 octobre 2015 à 11 h 55 min

      Je suis contente que ça n’arrive pas qu’à nous. Des fois je me demande vraiment si on a la poisse… C’est des moments tellement privilégiés de rencontrer des animaux dans leur état naturel que tu n’as pas envie qu’ils soient gâchés…

Laisser un commentaire