Islande, Nos road trips

Road trip en Islande – Le nord des fjords de l’Ouest

L’avion se pose sur le tarmac de Keflavik, on descend et on se dirige rapidement vers la sortie. La première bouffée d’air frais et les souvenirs de notre premier séjour se bousculent déjà dans nos têtes. Nous sommes enfin de retour en Islande!

Nous étions tombés amoureux de l’Islande en hiver et nous nous étions jurés de revenir. On ne vous cache pas qu’on avait prévu de parcourir le célèbre Landmannalaugar mais la météo en a décidé autrement et nous avons dû changer nos plans à la dernière minute.

On récupère notre petite Peugeot 108 chez IceRentalCars et c’est parti direction les fjords de l’ouest.

Les fjords de l’Ouest. On y accède soit par la route 60 si on décide de commencer par les falaises de Latrabjarg, soit par la route 61 si comme nous, vous décidez de commencer par l’autre côté.

Islande - Route 61

De Hólmavík jusqu’à Krossneslaug

On décide de passer notre première nuit au camping d’Hólmavík, un ancien village de pêcheurs. Aujourd’hui, la seule chose qu’on peut y faire c’est visiter le musée de la Sorcellerie ou alors se mélanger aux locaux pour regarder le match Islande – Portugal. C’est la première fois que l’équipe islandaise participe à l’Euro et on a vibré avec eux pendant les 90 minutes.


Camping Hólmavík
  A côté de la piscine à l’entrée du village, Hólmavík, Islande
  + 451 35 60
  1200 kr par personne. Douches payantes.


Islande - Holmavik

Aujourd’hui, la principale activité du port d’Hólmavík est la pêche à la crevette.

Le lendemain, on poursuit la route en direction de Djùpavik et la piscine de Krossneslaug. On traverse le village de Drangsnes et on passe notre tour sur les bassins d’eau de source chaude (gratuites!).

La route goudronnée devient « unpaved » et les paysages magnifiques. Il y a des champs de lupins partout. On apprendra plus tard que cette fleur est invasive et qu’elle met l’écosystème de l’île en péril. Une des nombreuses similitudes du pays avec la Nouvelle-Zélande. Les Islandais la déteste et on se sent un peu coupable de les prendre en photo.

Islande - Drangsnes

La route serpente, monte, descend. On longe des falaises vertigineuses d’où les mouettes nous narguent.

On ne traverse que des hameaux de quelques fermes.

Au détour d’un virage, le village de Djùpavik et sa célèbre épave font enfin leur apparition. On s’arrête pour faire quelques photos de l’ancien bateau rouillé qui contraste bien avec le bleu du fjord. Puis notre regard est attiré par un bâtiment en ruine.

Islande, Djupavik - Epave

Il s’agit de l’ancienne usine de hareng. Elle a fermé en 1954 après deux saisons maigres. On entre par une porte cachée et on est surpris d’y découvrir une exposition de photos, quelques canapés par-ci par-là et des bougies. L’ambiance est assez étrange, on escalade les escaliers en bois qui craquent pour monter à l’étage. On fait attention à ne pas passer à travers le plancher. Plusieurs artistes exposent ici pour essayer de faire revivre les lieux. C’est particulier mais assez réussi.

Je suis un peu déçue d’avoir perdu le nom du photographe ci-dessous. Je m’étais pourtant jurée de l’avoir écrit quelque part… Si vous le connaissez, n’hésitez pas à m’en faire part car son travail est vraiment magnifique. J’adore <3

Exposition photos dans l'ancienne usine de hareng de Djupavik

L'ancienne usine de hareng de Djupavik

On continue la route. Notre prochain arrêt se situe encore plus loin dans le no man’s land de l’Islande (où on trouve miraculeusement une pompe à essence pour éviter de pousser la voiture au retour). On a repéré une piscine d’eau de source chaude sur une carte, récupérée à l’Office du tourisme, et on voulait absolument la tester. Qui plus est, elle était au bout d’une route « unpaved » de plus de 60 kilomètres. Le succès presque garanti d’être seuls au monde.

En arrivant, la piscine nous fait de l’œil. On décide de prolonger le supplice un peu en mangeant une morse avant d’aller piquer une tête. Je sais, c’est vraiment stupide d’aller nager après manger mais on avait vraiment très faim.

Islande - Krossneslaug

Ils ne valent pas la peine ces 60 km de « unpaved road »?

Quelques mots sur les piscines en Islande. Les sources chaudes sont, normalement, gratuites mais les piscines souvent payantes. Quand je dis payantes, c’est qu’elles coûtent 500 kr par personne (environ 4 francs suisse). Cette petite somme est utilisée pour maintenir les infrastructures propres et défrayer la personne qui s’en occupe. Avant d’entrer dans une piscine ou une source chaude, la tradition veut qu’on se savonne en tenu d’Eve ou d’Adam et qu’on entre propre dans l’eau. Même si vous n’avez pas vu de douche pendant quelques jours (ça sent le vécu!), ne mettez pas de savon, même biodégradable, dans les sources. Élémentaire mon cher Watson? Et bien figurez-vous que non!

Ça y est, on est enfin propre et on peut entrer dans le bassin. C’était la première fois pour moi (Raphaël avait déjà tenté l’aventure en hiver. Je suis trop frileuse pour ça…). C’est chaud. On profite de cette pause détente. Imaginez-vous un peu seul dans une piscine à 40 degrés en plein air à contempler la mer avec comme seuls bruits, les vagues et les gazouillis des oiseaux. Le rêve.

On s’arrête plus d’une heure dans ce décor magique. On barbote dans le bassin et on alterne avec le sauna (un peu trop chaud). C’est juste génial.

Islande - Fjords de l'Ouest - Road trip

De Krossneslaug à Ísafjörður

Quand on fait 60 km sur une route qui mène nulle part, il faut bien faire les 60 km dans l’autre sens. On a de la chance, la lumière a changé et on profite de nouvelles vues sur les fjords.

Le ciel est toujours bleu. On prend la direction de Reykjanes. Pas la péninsule de Reykjanes qui se trouve en dessous de Reykjavík mais le village. Ne vous attendez pas à une ville, ça reste l’Islande et on le traverse sans vraiment s’en apercevoir.

On a repéré un camping isolé au bout d’une « unpaved road » dans les alentours du fjord d’Ísafjarðardjúp. Un endroit plutôt sympa où se promène parfois Mikki, un renard polaire. Il a été recueilli alors qu’il n’était qu’un bébé par les propriétaires et il vient de temps à autre dire bonjour à la famille. Nous n’avons pas eu la chance de faire connaissance mais l’endroit en lui-même vaut le détour.

On passe la soirée à lancer des battons au chien des propriétaires (qui ne les ramène, on tient à préciser) et on fini par aller se coucher.


Heydalur Guesthouse & Camping
  Heydalur, Ísafjörður, Islande
  + 354 456 4824
  Camping 1200 kr par personne. Douche chaude, hot pools.


La route nous rappelle: on a rendez-vous avec des phoques ce matin. On prend notre petit-déjeuner et c’est parti pour cette troisième journée dans les fjords de l’ouest.

La route passe devant Litlibær, une ferme traditionnelle islandaise (vous savez celles recouvertes d’herbe). Elle a été construite en 1894 et habitée jusqu’au 1969. Un panneau signale qu’on peut entrer la visiter gratuitement alors on saute sur l’occasion. On pousse la porte, il fait chaud et une délicieuse odeur de café embaume nos narines.

C’est mignon, on se croirait dans une maison de poupée. Le toit est très bas et il faut se baisser pour passer les portes. Une petite salle sert de cafétéria. On monte à l’étage et on découvre d’anciens objets de pêches, des outils et surtout la façon de vivre des anciens habitants. C’est plutôt cosy et mignon et aurait bien envie de rester au chaud pour la journée.

Islande_Litlibær_farm

Islande_Litlibær_westfjords

Mais on en oublie le sujet principal: la colonie de phoques de Hvitarnes! Autant vous dire qu’on se réjouissait de s’asseoir sur la rive pour photographier ces grosses bébêtes affalées sur leurs cailloux. Enfin, jusqu’au moment où la colonie de phoque s’est transformée en quatre phoques qui sont partis quand une deuxième voiture s’est arrêtée. On était pourtant bien silencieux à les regarder mais non, il a fallu que ces touristes fassent de grands signes et parlent fort pour montrer les animaux à leurs copains touristes. Notre aventure animalière du jour s’est donc écourtée rapidement.

On est quand même content d’avoir vu des phoques. C’est toujours le même bonheur de rencontrer les animaux dans leur milieu naturel. En Nouvelle-Zélande, on a juste pris la fâcheuse habitude de s’attendre à des dizaines d’otaries et de lions de mer. Ce n’est pas de notre faute! #TropDureLaVie

Islande - Hvitarnes - Phoques

Islande - Hvitarnes - Phoques

On profite de tirer jusqu’à Ísafjörður. C’est le chef-lieu des fjords de l’ouest alors on espère pouvoir faire quelques réserves de nourriture. Les magasins sont plutôt rares par ici (en Islande en général, je dirai même) alors autant en profiter. On visite la ville plutôt rapidement et on passe à l’office du tourisme pour connaître la météo des prochains jours. La pluie va s’installer. Ce n’est pas grave. Il en faut plus pour nous effrayer.

Et là, il nous est arrivé un truc vraiment très bizarre. En Suisse, nous sommes les champions des tunnels (vous savez le Gotthard, le Simplon, le Lötschberg…) mais un tunnel comme ça, on en avait jamais vu. Pour que vous puissiez imaginer, il s’agit d’un tunnel faiblement illuminé, à une voie, de six kilomètres, avec des places d’évitement pour laisser passer les voitures d’en face. Et pour couronner le tout, il y a un croisement au milieu. Ces Islandais sont tout simplement géniaux, je n’ai rien d’autre à dire.

Islande - Lupins

Islande_Chute

Ísafjörður jusqu’à Dynandi

De l’autre côté, on tombe nez à nez avec notre amie la pluie. Alors comme le propose le dicton: « en Islande, si tu n’est pas content avec la météo, attend cinq minutes », on a fait une pause gourmande au Simbahöllin de Þingeyri. Pas difficile de le trouver, il s’agit de la seule maison verte-pomme au milieu du village. On recommande chaleureusement cette adresse pour ses délicieuses gaufres accompagnées de crème fouettée et de confiture à la rhubarbe (environ 1200 kr pour une gaufre et un café filtre). On s’est régalé!

La wifi en voyage c’est bien mais seulement de temps en temps. Je profite pour rassurer ma maman que je suis toujours vivante et pour mettre quelques photos sur Instagram et sur Facebook (quoi vous ne nous suivez pas encore?) pendant que Raphaël cherche une marche à faire dans la région.

Et puis la pluie s’est arrêtée alors on est reparti. Il ne nous reste plus beaucoup de route avant d’arriver à Fjallfoss. Il y a un camping gratuit au bas de la chute et on va y passer la nuit.

Islande - Dynjandi

Sauf que quelques kilomètres à peine après notre départ, la pluie se remet à tomber. Très fort. A notre arrivée, le camping est plutôt sympa mais alors carrément détrempé. Raphaël (toujours plein d’entrain) sort de la voiture et commence à déballer le trépied et à mettre sa veste Gore-Tex alors que je reste bien sagement assise à regarder les gens se faire mouiller. Oui, j’ai pas trop envie d’être trempée et en plus de devoir camper sous la pluie.

Je me fais un peu remonter les bretelles. Raphaël me tend ma veste et nous partons à l’assaut de Fjallfoss. Ce qu’il faut savoir c’est qu’il ne s’agit en faite pas d’une seule chute mais d’une série de sept chutes. La plus grande s’appelle Dynjandi et je vais vous épargner le nom des autres 😉 Il s’agit de la plus grande des chutes d’eau de la région des fjords de l’ouest et surtout de notre préférée pour le moment.

Il est possible de monter jusqu’à Dynjandi et descendre de chute en chute pour pouvoir toutes les voir. Attention, au sommet ça mouille mais qu’est-ce que c’est beau!

Pour ceux et celles qui se demandent si on a dormi sous la pluie, oui oui! Heureusement notre super tente est étanche à 100% et nous avons pu faire de jolies rêves au sec.

 

C’est sur cette note humide mais réconfortante que s’arrête notre première partie de récit dans les fjords de l’Ouest. Pour retrouvez la suite de notre périple, l’article sur le sud des fjords de l’ouest  

 

ARTICLES QUI POURRAIENT VOUS PLAIRE

18 comments
  1. lequotidiendunefille Répondre
    29 juin 2016 à 14 h 10 min

    Oh les photos sont juste parfaites et me donnent encore plus envie de partir à la découverte du monde !
    Un super article <3

    1. Letizia Répondre
      29 juin 2016 à 14 h 12 min

      Merci pour ton commentaire ☺ C’était vraiment génial cette semaine en Islande!

  2. tiziana Répondre
    29 juin 2016 à 14 h 12 min

    C’est vraiment un paysage enchanteur, j’adore …

    1. Letizia Répondre
      29 juin 2016 à 14 h 12 min

      Merci maman 😘

  3. Claire Répondre
    29 juin 2016 à 14 h 18 min

    Tout à l’air tellement paisible et calme. C’est vrai que les paysages ont un air de NZ, avec les lupins, les cascades, les fjords… mais c’est encore mieux avec les adorables maisonnettes en bois ! Hâte de voir la suite de votre trip 😉

    1. Letizia Répondre
      29 juin 2016 à 15 h 01 min

      Elles sont adorables ces maisonnettes en bois, n’est-ce pas? ❤ On a eu plusieurs fois l’impression d’être en Nouvelle-Zélande et puis Raph m’a fait une réflexion pertinente. Les deux îles se trouvent à près des pôles nord et sud, c’est peut-être pour ça qu’elles se ressemblent (hors du fait qu’elles soient les deux des îles volcaniques).

  4. Violaine Répondre
    29 juin 2016 à 14 h 45 min

    Aaaaah, trop envie de retourner en Islande !!! En plus, on n’a pas fait les fjords de l’ouest ! 😉 C’est trop beau ! Merci pour la balade !

    1. Letizia Répondre
      29 juin 2016 à 15 h 02 min

      Vous n’aviez pas fait? C’est trop beau! Il faut absolument que vous y retourniez mais attention aux fossés à côté des routes cette fois 😜

  5. LadyMilonguera Répondre
    29 juin 2016 à 15 h 01 min

    Les paysages traversés sont absolument fabuleux… et ces petites cabanes en bois, je craque !

    1. Letizia Répondre
      29 juin 2016 à 15 h 04 min

      Elles sont trop belles 😍

  6. Christel Répondre
    11 juillet 2016 à 15 h 34 min

    Magnifique parcours dans ce pays aux lumières incroyables

    1. Letizia Répondre
      11 juillet 2016 à 15 h 48 min

      Merci pour ton commentaire Christel!

  7. BENARD Répondre
    14 juillet 2016 à 20 h 24 min

    MERCI de nous faire partager ta passion
    cela nous incite à découvrir ce pays merveilleux

    1. Letizia Répondre
      18 juillet 2016 à 12 h 54 min

      C’est avec plaisir et encore plus lorsqu’on reçoit des commentaires comme le tiens 😊

  8. malicyel Répondre
    26 juillet 2016 à 14 h 59 min

    Pour moi, en septembre, ce sera une deuxième fois la côte sud et un peu de fjords du nord-ouest mais prochain voyage, ce sera le noooord ou le tour de l’île 🙂

    1. Letizia Répondre
      26 juillet 2016 à 15 h 02 min

      On aimerait aussi faire le tour de l’île mais surtout parcourir le Landmannalaugar que nous avons raté cette année 😊

  9. Za Répondre
    12 mai 2017 à 23 h 30 min

    Bonjour !
    Mille merci pour ce joli blog, on en prend plein les yeux et on récupère aussi plein de bons conseils 🙂

    Avec Guillaume, nous partons pour 14j début septembre, découvrir cet incroyable pays. Je suis en plein dans l’itinéraire. Dur, dur de choisir, on veut tout faire ! (comme à chaque fois qu’on se penche sur un itinéraire en même temps :D). Je pense que j’y suis presque mais j’ai une petite question : penses-tu possible (et surtout intéressant) de faire le tour des fjords de l’Ouest en 2j ? J’ai du mal à me rendre compte (d’ailleurs, peut-être que mon itinéraire est complètement fantaisiste et qu’il faudra que je revois tout :D). J’espère vraiment pouvoir les découvrir mais je préfère faire l’impasse plutôt que de bâcler et qu’on soit frustrés de ne pouvoir nous arrêter à notre guise.

    Merci encore pour tous tes retours 🙂

    1. Letizia Répondre
      20 mai 2017 à 7 h 30 min

      Bonjour Za,
      Excuse-moi je n’avais pas vu ton commentaire! Deux jours pour faire le tour des fjords de l’Ouest ce n’est pas suffisant. Les distances, en raison des fjords, sont très grandes (on ne s’en rend pas compte en regardant la carte). Cette région est très déserte et sauvage, c’est dommage de ne pas prendre le temps de la découvrir correctement.
      Je vous souhaite un excellent voyage! N’hésitez pas à venir nous dire ce que vous avez pensé de l’Islande.
      Letizia

Laisser un commentaire