Espagne, Nos road trips

Lanzarote, l’île de feu de César Manrique

A peine les pieds posés sur l’île de Lanzarote qu’on ne peut s’empêcher de remarquer l’influence de César Manrique. Un homme qui s’est battu bec et ongles pour préserver la nature de son île natale.

Nous ne connaissions pas du tout les îles Canaries avant de mettre les pieds à Fuerteventura pour parcourir le GR131. Et si nous devons vraiment être honnêtes avec vous, c’était une destination qui ne nous attirait pas du tout. A tort, car il nous aura fallu uniquement quelques heures sur les terres de César Manrique pour comprendre pourquoi il s’est tant battu pour protéger « son île ».

On vous propose un article rassemblant nos coups de cœur pour vous aider à préparer votre voyage. L’île n’est pas très grande, mais si vous êtes comme nous des adeptes du #slowtravel nous vous conseillons tout de même de prévoir au moins cinq jours (ou plus) pour partir à sa découverte et vous imprégner des lieux.

César Manrique

Si Lanzarote a été préservée des complexes hôteliers et des buildings, c’est grâce à César Manrique. Si toutes les maisons de l’île ne dépassent pas deux étages et que la couleur blanche prédomine c’est aussi l’œuvre de César Manrique. Après des années de voyages pour son travail, il retourne sur son île. C’est le début du tourisme et il comprend rapidement l’impact qu’il pourrait avoir sur les paysages qu’il aime tant.

Le but de sa démarche est simple: n’autoriser que les bâtiments de deux étages ou moins et respecter les anciennes méthodes de construction. On ne peut donc pas parler de Lanzarote sans évoquer César Manrique et on se dit qu’il devrait y avoir beaucoup plus d’artistes visionnaires pour faire bouger le monde (ou que nous ne les connaissons pas encore et qu’il faut remédier à ça!)

En savoir plus sur César Manrique

Prenez Place - Lanzarote - Punta Mujeres

Le petit village de Punta Mujeres où il fait bon vivre.

Nos coups de cœur à Lanzarote

Le parc national de Timanfaya

Tout simplement parce que l’île de Lanzarote a été façonnée par les volcans! Le parc national est prisé par les visiteurs et il faut être là avant l’ouverture pour avoir une chance d’en profiter sans la foule. Nous sommes un peu surpris de devoir monter dans un car pour parcourir les 14 kilomètres de routes qui sillonnent le parc, mais nous comprenons rapidement qu’il s’agit simplement d’une solution pour le protéger. Impossible de faire de vraies photos à travers la vitre, on profite avec les yeux et on écoute les explications qui sortent des haut-parleurs de l’autocar qui sent la fumée.

En revenant à notre point de départ, on rejoint un groupe de touristes réunis autour d’un trou dans le sol. Les températures sont tellement hautes à cet endroit que le buisson tendu par un ranger du parc prend feu immédiatement. En promontoire, le restaurant « El Diable », œuvre de César Manrique. Ne ratez pas le grill sur la cheminée volcanique pour comprendre toute la finesse de l’artiste pour qui l’art était une union étroite et harmonieuse entre l’homme et la nature.

Pour les amateurs de géologie
Si vous souhaitez en savoir plus sur la formation de l’île, le centre pour les visiteurs se trouve à quelques kilomètres au nord de l’entrée du parc. Grâce à des maquettes, des panneaux explicatifs et des films (un peu vieillots), on comprend comment l’archipel s’est créé et les possibles répercussions d’une nouvelle éruption.

Les salines de Janubio

Un peu plus au sud en direction de Playa Blanca: les salinas de Janubio. On dirait un jeu de dames grandeur nature! De petites tourelles de sel sortent comme par magie du paysage. Des oiseaux se baladent ci et là. Nous sommes en fin d’après-midi, la lumière s’adoucit. L’odeur de nourriture qui se dégage du restaurant à côté nous monte au nez.

Prenez Place - Lanzarote - Salinas de Janubio
Prenez Place - Lanzarote - Salinas de Janubio

Que faire dans la partie ouest de l’île?

  • Pour les marcheurs, une petite randonnée qui démarre à El Golfo vous conduira le long de l’océan bleu azur à Playa del Paso. Il s’agit d’une petite crique de sable noir paradisiaque pour la baignade ou pour un peu de far niente en dehors des itinéraires traditionnels.
  • Toujours à El Golfo, ne manquez pas la lagune verte plus connue sous le nom de Charco verde. L’eau est tellement salée que les végétaux restent en suspension et lui donnent cette couleur si particulière.
  • Si l’océan est un peu agité, faites un détour pour rejoindre Los Hervideros un peu plus au sud. Il s’agit d’une baie ou les vagues se fracassent contre les rochers. L’eau peut parfois remontée jusqu’au parking 😉

Montana Colora et El Cuervo

Vous connaissez notre amour pour les randonnées! Si vous avez lu notre dernier article, vous savez déjà que nous avons parcouru les 155 kilomètres du GR131 sur l’île de Fuerteventura (si non, n’hésitez pas d’aller y faire un tour) alors nous n’avions pas forcément envie d’aligner les kilomètres. On ne pouvait cependant par manquer les deux petites marches autour de la Caldera Colorada et du cratère de El Cuervo.

Les deux randonnées partent d’un parking situé à proximité des cratères. Il est possible de monter sur celui de El Cuervo et/ou d’aller explorer l’intérieur de celui-ci. Nous avons choisi d’arpenter le centre plutôt que les hauteurs.

Prenez Place - Lanzarote - Montana Colorada
Prenez Place - Lanzarote - El Cuervo

Déguster du vin typique de la région

Quand on regarde le sol aride autour de soi, on a du mal à se dire que des vignes puissent pousser dans une région comme celle-ci et pourtant. Lanzarote a du vin et elle a même du très bon vin!

En grands amateurs, nous ne perdons jamais une occasion de découvrir un cépage local ou de faire une dégustation quand nous parcourons le monde ou tout simplement quand nous sommes à la maison en Suisse (coucou les voisins!). A Lanzarote, les vignes poussent dans des trous à l’abri du vent plutôt qu’en ligne comme nous le voyons si souvent en Europe. C’est cette spécificité qui rend le paysage et le vin si particuliers. Et comment font-ils pour arroser les ceps alors qu’ils n’ont presque pas d’eau? Grâce au picón, un sable volcanique qui recueille l’humidité pendant la nuit et évite qu’elle ne s’évapore pendant la journée.

On pourrait vous dire d’aller déguster du vin dans une cave ou l’autre parce que nous avons aimé leurs vins ou de goûter ce blanc plutôt que ce rouge, mais les goûts sont tellement personnels qu’on se permet de seulement de vous donner deux conseils:

  • Arrêtez-vous où vous avez envie!
  • N’oubliez pas les petits producteurs car si le vin vous intéresse un tant soit peu, ils vous ouvriront leurs portes et vous expliqueront tout ce que vous avez à savoir sur ce précieux breuvage et sur les techniques de culture typiques de l’île.

Les paysages si particuliers de Lanzarote.

Que faire dans la partie centrale de l’île?

  • On est triathlète où on l’est pas. Pour les connaisseurs, il existe un centre d’entraînement renommé à La Santa dans le nord de l’île.
  • Puisqu’on a fait la route jusqu’à La Santa, s’asseoir à l’abri du vent et regarder les locaux s’amuser avec leur planche de surf dans les vagues alors que le soleil se couche.
  • S’asseoir dans un restaurant bourré des locaux pour déguster un plat de poisson fraîchement pêché avec le bruit de la télévision en arrière-plan. Ecouter les discussions en ne comprenant que la moitié de ce qui se dit. Sourire et aller profiter du soleil au bord de la plage.
Prenez Place - Lanzarote - Surf - La Santa

Jameos del Agua

A peine nous descendons les escaliers pour rejoindre l’entrée de la formation volcanique, nous sentons le café à plein nez. Ils ont compris comment appâter les faibles touristes que nous sommes. On s’en fiche, la pause est bienvenue, le café très bon et surtout le cadre magnifique.

On continue la visite par le lac souterrain d’eau salée et ses minuscules crustacés endémiques de Lanzarote. On s’énerve avec les réglages de l’appareil photos et on monte les escaliers pour accéder à la partie aménagée par César Manrique. Le soleil fait mal aux yeux et les couleurs sont magnifiques. Du noir. Du bleu. Du vert. On ne pourrait pas s’imaginer l’endroit autrement.

Prenez Place - Lanzarote - Jameos del Agua

Pour nos amis photographes
Si vous avez le choix et que vous pouvez aller visiter le Jameo del Agua en matinée, vous éviterez les contre-jours pour photographier la piscine et les divers aménagements faits par César Manrique.

Cueva de Los Verdes

On imagine la puissance de la lave quand elle a formé ce tube pour rejoindre l’océan et on se sent minuscule. Comme dans toutes les grottes et les formations souterraines, nous suivons un guide. Nous avons même de la chance, celui que nous avons est plein d’humour. Une anecdote par-ci et une anecdote par-là, nous progressons dans le tube. Il nous avertit qu’au prochain arrêt, certaines personnes pourraient être prises de vertige. En froussarde que je suis, j’écoute avec attention et j’avertis Raphaël que je ne m’approcherai pas du précipice.

Comme d’habitude, il va reconnaître le terrain et vient me chercher le sourire aux lèvres. Le précipice est en fait un lac où la réflexion est tellement parfaite qu’on a l’impression de tomber dans le vide. J’ai les mains moites, ça ne me fait pas rigoler du tout.

Prenez Place - Lanzarote - Cueva de los Verdes

Je me remets gentiment de mes émotions. Ce n’est pas très sympa de faire peur aux gens comme ça. Je me console en me disant que je ne suis pas la seule à avoir eu peur. Des notes de musique résonnent au loin. Qui peut bien jouer du piano dans un tube de lave à 10 heures du matin? Le mystère est rapidement percé. Notre prochain arrêt est un endroit où l’acoustique est tellement bonne que des concerts sont organisés certains soirs de l’année. Nous nous asseyons et écoutons l’accordeur du piano faire virevolter ses doigts sur les touches avant de finalement regagner la surface.

Jardin de cactus

En grande amatrice de plantes grasses (je n’ai aucun talent avec les cactus), j’avais envie d’aller voir le célèbre jardin de Lanzarote qui compte 4’500 spécimens de 450 espèces différentes. Aujourd’hui la météo n’est pas avec nous. Ce n’est pas grave, les ciels gris c’est parfait pour les photos et les gens qui n’aiment pas la pluie se réfugient à l’intérieur.

Ce n’est pas très grand, nous faisons le tour en prenant garde à passer devant toutes les plantes. On observe les abeilles s’affairer autour des fleurs. On grimpe dans le dernier moulin debout de l’île. On admire les agaves et les aloès vera qui sont 40 fois plus grands que ceux que nous avons à la maison.

Prenez Place - Lanzarote - Jardin de Cactus
Prenez Place - Lanzarote - Jardin de Cactus
Prenez Place - Lanzarote - Jardin de Cactus

Que faire dans la partie Est de l’île?

  • Faire une balade à Teguise pour se rendre compte de l’architecture de l’île si particulière. S’arrêter dans un petit bar pour croquer une morse. Jouer avec le chat. Se faire rappeler à l’ordre par Raphaël, car non je n’ai pas le droit de le prendre à la maison.
  • Visiter la Fondation César Manrique à Tahiche. Regarder par la magnifique baie vitrée et s’imaginer avoir cette vue tous les jours. Parcourir les pièces les unes après les autres et regarder les photos de la vie à l’époque de l’artiste.
  • Décider au dernier moment d’aller visiter la maison musée de César Manrique à Haria et refaire la route en sens inverse. Se rendre compte des bons et des moins bons goûts de l’artiste (ah les goûts et les couleurs…) et avoir envie de se prélasser dans la piscine ou au moins dans la baignoire.

Vous avez déjà visité Lanzarote? Vous rêvez maintenant de découvrir l’île grâce à notre article 😉 ? Vous avez eu un coup de cœur là-bas? N’hésitez pas à nous laisser un message dans les commentaires!

ET SI ON PROLONGEAIT LE VOYAGE?

Laisser un commentaire