Nos road trips, Nouvelle-Zélande

En route vers les Catlins

Les Catlins par la Southern scenic road. C’est une balade les cheveux au vent pour découvrir des paysages ruraux, des forêts anciennes, un littoral déchiré par le vent, des cascades surprenantes et des otaries (oui encore)!

Avant de vous y aventurer, il faut savoir que ce n’est pas la partie de l’île la plus peuplée. Il n’y a pas grand chose à part la nature, les animaux et vous. Mais c’est tant mieux non?  Ah, j’oubliais, il n’y a pas Internet non plus!

Voilà une petite carte avec nos principaux arrêts pour vous retrouver 🙂

Carte-Catlins

Comme tous les voyageurs qui arrivent depuis le nord, nous avons commencé la visite des Catlins par Nugget Point et son célébrissime phare. Du vent, du vent et encore du vent mais aussi de l’eau cristalline, des falaises dont vous n’avez pas envie de tomber et des otaries qui nagent en contre-bas. C’est court, à peine une trentaine de minutes pour faire le tour. Même s’il est beau de loin, n’hésitez pas à marcher jusqu’au phare, vous risquez de louper les centaines d’otaries qui prennent le soleil à ses pieds.

Catlins_Nuggetpoint

Il est trop tôt pour aller voir les manchots à Roaring Bay alors on décide de faire l’impasse et de bifurquer à Surat Bay quelques kilomètres plus loin. On se perd presque pour arriver sur la plage (ne rigolez pas, il y avait trop d’empreintes pour qu’on trouve du premier coup) et on profite pour faire des photos avec les otaries qui somnolent sur la plage. Un œil ouvert, elles nous surveillent et puis le referme. Elles ont compris qu’elles ne risquent rien.

On est seul sur la plage. Il fait vraiment beau, on en profite pour faire une balade et pour immortaliser ces gros animaux sauvages en profitant d’être là.

Info pratique: Les otaries, même endormies, sont des animaux sauvages. Attention à respectez un périmètre de sécurité pour ne pas les déranger. Vous n’aimeriez pas non plus qu’on vous réveille à coup de flash.

Catlins_Suratbay1

Catlins_Suratbay2

On décide de faire un petit crochet par les Purakauni Falls. Si vous êtes entrés dans un magasin de souvenirs, c’est LA chute qu’on voit sur presque toutes les cartes postales. L’endroit est d’ailleurs tellement touristique qu’il faut presque faire la queue pour pouvoir prendre une photo sans personne. Mais avouez, c’est beau quand même!

Catlins_Purakaunifalls

Catlins_Purakaunifalls1

On passe la soirée à Purakanunui Bay, un des plus belles places de camping de l’île du sud. Il faut s’accrocher pour la trouver mais les 8 km de routes caillouteuses ne sont rien à côté de ce qui vous attend à l’arrivée. Vous imaginez la plage à perte de vue, vous sur un petit promontoire et les otaries qui se prélassent sur le sable? Et bien ajoutez-y encore un feu de camp, un coucher de soleil, une bande de surfeurs en train d’écouter Eddy Wedder et vous aurez la recette de notre soirée parfaite.

Et ce soir, la vie est belle. Pas de photo. Pas de douche. Pas de wifi. On prépare de quoi manger en regardant les otaries, on se balade au coucher du soleil et on finit par s’endormir comme deux enfants épuisés par les aventures de la journée.


Purakanunui Bay
6$ par personne et par nuit.


Catlins

« La journée appartient à ceux qui se lèvent tôt » ou plutôt à ceux qui se couchent tôt. On se réveille naturellement avec le soleil et on décide de prendre la route avant le petit-déjeuner. Il faut dire qu’il a recommencé à pleuvoir et que les otaries ont été remplacées par des centaines de moutons.

Aujourd’hui on découvre les Matai Falls et le Lake Wilkie. On photographie des fougères. On visite les McLean Falls. On rigole après avoir vu, je devrais peut-être dire « aperçu » les Niagara Falls (il faut avouer que les Néozélandais ont un sens de l’humour vraiment particulier).

Catlins_niagarafalls

Oui, il s’agit bien des Niagara Falls 😉

Il pleut et le vent se met à souffler très fort. A Porpoise Bay, on pique-nique avec les mouettes qui ont élu domicile sur le toit de notre van et on scrute l’océan pour apercevoir des dauphins. On attend tellement longtemps que je finis par m’endormir. Raphaël est sympa, il me laisse me reposer et fait comme si de rien n’était quand je me réveille.

Dehors, on peine à tenir debout. Les vagues sont gigantesques et la pluie nous fouette le visage.

Quelques kilomètres plus loin, on visite Curio Bay et sa célèbre forêt fossilisée sous le soleil (vive la météo néozélandaise). Il y a 180 millions d’année, des centaines d’arbres peuplaient la région mais une inondation a tout anéanti. C’est le dioxyde de silicium présent dans l’eau qui a permis la fossilisation du bois et qui a transformé les arbres en roche. Pour ceux que ça intéresse et ceux qui s’inquiètent, on trouve le dioxyde de silicium en abondance dans la nature puisqu’il est présent dans l’écorce terrestre.

Les couleurs sont encore une fois grandioses. On se régale.

Si jamais l’endroit est également connu pour héberger plusieurs couples de manchots aux yeux jaunes. Il est presque impossible de les apercevoir en pleine journée (à part s’ils couvent et ce n’est pas le moment pour les déranger).

Catlins_curiobay

Catlins_curiobay-2

On a de la chance au prochain arrêt. Slope Point est fermé du 1er septembre au 1er novembre car les brebis mettent bas. Mi-novembre, on peut en profiter pour se balader vers le point le plus au sud de l’île du sud en essayant d’apercevoir Stewart Island.

On est en avance sur notre programme et on se demande si on a le temps de passer deux jours sur l’île du bout du monde mais on renonce. C’est tentant mais surtout dommage de faire l’aller-retour. La prochaine fois peut-être…

Catlins_slopepoint

Catlins_slopepoint1

Catlins_slopepoint2

J’ai repéré un phare un peu plus loin sur la carte. J’adore les phares. J’essaie de convaincre Raphaël de faire un arrêt supplémentaire avant de regagner Invercargill. Vous connaissez ce sentiment quand vous tombez amoureux d’une région et que vous ne la reverrez probablement jamais? Les Catlins c’est un peu un coup de cœur. C’est une ambiance, un silence ou alors le vent qui siffle.

Je m’égare. On prend la petite route qui conduit à Waipapa Point. La lumière baisse, le ciel se noircit et rend l’endroit magique. Le 21 avril 1881, 131 personnes ont perdu la vie sur ce petit bout de terre. On reste silencieux. On se promène. Le phare, un des derniers construit en bois en Nouvelle-Zélande, a été allumé pour la première fois le 1er janvier 1884.

Catlins_waipapalighthouse

Catlins_waipapalighthouse1

Catlins_waipapalighthouse2

C’est l’heure de quitter les Catlins et de continuer la route en direction de Fiordland National Park.

 

Découvrir nos articles sur la Nouvelle-Zélande

 

ARTICLES QUI POURRAIENT VOUS PLAIRE

6 comments
  1. Madame Potiron Répondre
    1 février 2016 à 11 h 12 min

    Hoooooooooooo! Des phoques, trop mignons = la meuf qui focalise QUE sur les zanimals et pas sur les superbes paysages! Et puis sinon, « nuggets island » ça m’a fait rigoler = la meuf qui rigole pour un rien. En tous cas, c’est un super chouette voyage que vous avez fait là 🙂

    1. Letizia Répondre
      1 février 2016 à 11 h 36 min

      Oh ne t’inquiète pas, je suis un peu comme toi aussi 😉 Tu pensais voir un Mcdo flotter sur l’eau? 😀

  2. Donlope Répondre
    1 février 2016 à 14 h 15 min

    J’ai un vrai coup de coeur pour les photos en forêt…ces cascades sont magnifiques! Bravo

    1. Letizia Répondre
      1 février 2016 à 14 h 22 min

      Merci Donlope! Je sais que tu attends toujours les fougères… promis je m’y mets prochainement 😀

  3. Toothbrush Nomads Répondre
    2 février 2016 à 0 h 22 min

    Très sympa les photos et j’ai un coup de coeur pour la petite carte de la région ! Tu l’as dessinée toi-même ?

    1. Letizia Répondre
      2 février 2016 à 9 h 44 min

      Oh merci! C’est ma première tentative avec Illustrator 🙂 Autant te dire que j’ai bien galéré…

Laisser un commentaire