Prenez Place

A Visperterminen avec la Vie en Jaune

Cet article est un peu particulier. Il ne s’agit pas d’une balade que nous avons choisie mais plutôt d’une rencontre avec Pascal Bourquin. Ce grand monsieur (oui, il est grand) a en effet décidé, en 2013, de parcourir les 65’000 kilomètres de sentiers balisés suisses, soit de faire une fois et demi le tour de la Terre à pied. Il nous a permis de l’accompagner en Valais et on vous emmène.

Le réveil a sonné aux aurores. Ni une, ni deux, les cafés sont prêts et nous prenons la direction de Visperterminen, un village au dessus de Viège. Aujourd’hui, nous avons rendez-vous avec un groupe de marcheurs pour participer à un projet pharaonique: « la Vie en Jaune ». Nous arrivons un peu en avance sur le parking de ce petit village connu pour avoir la vigne la plus haute d’Europe (1150m). Le temps de mettre une couche supplémentaire et voilà le Car Postal délivrant son flux de visiteurs quotidien et nos amis pour la journée. On se présente rapidement et nous voilà en route. Le chronomètre tourne et il faudra boucler la boucle avant 16h15 ce soir.

Le but de la journée est plutôt simple, nous allons descendre jusqu’à la rivière en bas dans la vallée, remonter, manger, redescendre et remonter. Vous nous suivez toujours? Pour se « faciliter la tâche » et surtout pour ne manquer aucun sentier lors de ses sorties, Pascal structure ses marches par secteur, et par difficulté, afin de garder les étapes plus « faciles » pour ses vieux jours. Actuellement, il a trois chantiers en cours au Tessin, en Valais et dans le canton de Bâle. Ceci lui permet de varier les plaisirs en fonction de la météo et de son état de forme.

A Visperterminen avec la vie en Jaune - Prenez Place

En route pour la première descente!

A Visperterminen avec la vie en Jaune - Prenez Place

Les jambes vont être douloureuses aujourd’hui (ou plutôt demain) mais ce n’est pas grave. Le groupe a pris un bon petit rythme. On fait connaissance avec les gens qui nous accompagnent. Avec Pascal aujourd’hui, il y a Fabienne, Jonas, Irène, Monique et Freddy. J’en profite pour essayer d’en apprendre un peu plus sur chacun. Fabienne que j’ai baptisé ma copine de montée (merci encore!) est maman de deux enfants et a décidé de changer de vie en commençant la course à pied. Jonas est photographe et voyageur un peu comme nous. Il a fait un périple de presque un an en Amérique du Sud. Ainsi que Freddy, Monique et Irène que je n’ai malheureusement pas eu le temps de côtoyer puisqu’ils n’ont pas fait la deuxième partie de la journée avec nous.

Je vous raconte tout ça, car l’aventure de Pascal a beau être sportive et solitaire, elle devient également humaine. Les gens qui sont là aujourd’hui, l’ont connu soit sur sa page Facebook, soit au détour d’un sentier et les voir l’accompagner avec le sourire, en avalant les mètres de dénivelé, prouve bien une chose qu’il arrive à transmettre sa passion aux gens.

Visperterteminen avec la vie en jaune - Prenez Place

Nous voilà en bas de la première descente. On respire un coup. La première montée de la journée est à présent devant nous. Prochain arrêt, le repas de midi. Il n’en faut pas beaucoup plus pour me motiver. On monte à un bon rythme et très vite Monique et Irène se retrouvent décrochées. Pascal leur explique où on va dîner, elles nous rejoindront en haut.

On profite d’un bout de plat pour demander à Pascal les raisons de son projet. Il sourit. 

« C’était ça ou gravir l’Everest. »

Plus sérieusement, il nous explique que même si la condition physique pour gravir l’Everest n’était pas un problème (le journaliste n’est pas à son coup d’essai, il compte l’ascension de plusieurs sommets dont l’Illimani, 6400 mètres d’altitude en Bolivie, il est deux fois finisher des 168 kilomètres de l’Ultra-trail du Mont-Blanc ou encore des 290 kilomètres de la « Petite trotte à Léon ») l’expérience restait chère, à la mode et surtout un projet de courte durée. Avec « la Vie en Jaune », Pascal Bourquin s’est lancé dans un projet planifié sur 28 ans. Son idée étant de boucler sa boucle sur la place fédérale à Berne en 2041, année où la Suisse fêtera ses 750 ans et Pascal ses 75 ans.

« Avec ces 65’000 kilomètres, je pars sur un défi énorme qui évolue avec le temps. La probabilité d’arriver au bout de se projet est égal aux nombres de kilomètres parcourus. Quand j’en aurai fait la moitié, j’aurai une chance sur deux de terminer. »

A Visperterminen avec la Vie en Jaune - Prenez Place

A Visperterminen avec la Vie en Jaune - Prenez Place

A Visperterminen avec la Vie en Jaune - Prenez Place

On arrive à Visperterminen. La première montée était magnifique. Maintenant, nous allons pouvoir profiter d’un repas chaud au restaurant Heida que nous conseillons sans hésitation. Les spaghettis au lard et aux cèpes étaient un régal! Monique et Irène arrivent une quinzaine de minutes après nous. Irène s’arrête là et Monique nous accompagne encore jusqu’en bas de la descente. Nous ne serons plus que cinq à la fin de la journée.

Je prends mon courage à deux mains et nous voilà à nouveau en route. Les jambes commencent à fatiguer, il faut que je me concentre un peu. Le soleil fait son apparition. On discute de la pluie et du beau temps et on avale les mètres de dénivelé négative sans vraiment s’en apercevoir. Arrivée en bas, Monique nous salut et nous profitons d’un bout de plat pour reprendre notre souffle. Tout est toujours une question de point de vue. On rigole avec Fabienne qui doit faire le double de pas pour tenir la distance. Je ne fais pas la maline non plus.

A Visperterminen avec la Vie en Jaune - Prenez Place

Et c’est partie pour la deuxième descente!

Une dernière petite montée et nous pourrons être fiers. Nous aurons accompagné Pascal Bourquin sur une étape de « La Vie en jaune ». Les batteries sont un peu vides. Je suis à la traîne mais je m’accroche à la foulée de Fabienne. Vous vous souvenez, ma copine de montée. Les hommes partent devant. Il faut que je l’avoue c’est un peu difficile mais grâce à Raphaël et notre technique de tractage, j’arriverai finalement en haut. C’est très pratique d’avoir un sportif d’élite comme compagnon de vie, il est toujours là pour vous tirer des situations périlleuses dans lesquelles vous vous êtes mise toute seule.

A Visperterminen avec la Vie en Jaune - Prenez Place

La fine équipe à la fin de la journée!

J’en profite encore une fois pour remercier Pascal de nous avoir accueilli sur une de ses étapes. C’était une belle expérience sportive mais aussi humaine. On fait un coucou à nos copains marcheurs pour la journée aussi car c’était franchement sympa d’avoir fait leur connaissance.

Si vous souhaitez suivre Pascal, n’hésitez pas aller voir la progression de son parcours sur son site Internet « La Vie en Jaune » ou alors sur sa page Facebook.

Laisser un commentaire